Livre d'OR.   Forum.

Extrait du livre LE SABLIER de Charles de Leusse.

L'amoureux vole un baiser.
Il encourt perpétuité.

Le pire ennemi, c'est soi-même,
Mais je ne le tue, car je l'aime.

Jumelles voient de loin quand près des yeux.
Loin de soi, près du coeur; amoureux.

L'âme est comme le pollen :
Elle fait souvenir d'elle.

Des moutons sont sous le lit,
Mais le loup est sur le lit.

Quand en victime, on se pose,
Son brevet, vite, on dépose.

Même Jésus, trois jours, est mort.
Qui est fort ne fait le fort.

La colère, c'est plus petit
Que celui derrière lui.

La guerre limite les morts.
Les limite au cimetière...

L'âme ne respire
Qu'à notre mort.

Qui voit la mort
Aveugle la mort.

Le souvenir des morts
Est bien un bon remords.

La mort est un mot
Qui tue tous les mots.

Le soleil de la vérité
Ne se regarde, mes ses effets.

Les champions de la liberté
Ont la médaille pour tout collier.

Les terroristes tuent de loin,

Mais la lâcheté n'est pas loin.



Charles de Leusse / Extrait du livre "LE SABLIER", édité chez Publibbok
Ecrire :  charlesdeleusse@free.fr

Chargement gratuit de mes livres : http://charlesdeleusse.free.fr

* livre : www.publibook.com/librairies/publibook/images/1133PREV.pdf
* coup de pouce : www.alalettre.com/coupdepouce/deleusse.htm
http://florence.issac.free.fr/charlesdeleusse.htm
* divers sites : www.les-citations.net/auteur-Charles-de-leusse.html
www.bonheurpourtous.com/botext/contrib/lesablie.htm


Blop Accueil