Le droit de manipuler la vie ?
 

[Exemple, réflexion.] [Clonage. [Végétaux.] [Stérilité,maladies.] [Commentaire.] [Page d'acceuil Blop]

Préface.

La manipulation a toujours eu lieu, jusqu'à présent de mémoire actuelle d'homme elle n'a pas été entreprise par l'homme et elle fut selon ce que les scientifiques ont d'ailleurs pu observer, elle fut lente.

Nous avons appelé cela les lois de l'évolution, les lois que Darwin a observé, ces lois de l'évolution chez tous les êtres vivants fut une loi d'adaptation chaque fois à des circonstances nouvelles et cela est en quelque sorte une manipulation génétique non faite par l'homme, mais par l'espèce elle-même et d'une manière très très lente et prudente, pas à pas, selon les besoins de chaque moment.

L'entité vivante traversait, donc se modifiait pas à pas, très lentement, imperceptiblement, suivant les différentes circonstances, exactement comme nous dans la vie courante et dans la société nous nous adaptons, nous nous transformons, devenons plus résistants à cela ou moins résistants à ceci et cela a été imperceptible, non seulement dans le comportement, dans les fonctions végétales et animales, mais dans sa structure la plus intime, c'est-à-dire génétique, cela a été fait.

Certains disent que c'est Dieu qui l'a fait, d'autres disent que c'est la nature qui s'est adaptée aux circonstances. Peu importe d'appeler cela la nature ou Dieu, ne nous disputons pas sur des mots.

Mais voyons que cette transformation a été très lente, que la façon dont les embryons de tel ou tel plante ou animal se sont développés et se sont adaptés très lentement et prudemment.

Dans notre humanité actuelle depuis bien un demi-siècle nous rêvons de manipulation génétique, oui, pourquoi pas ?

Pourquoi pas dans certains cas, dans certains cas de maladie très pénible, très longue et dont l'issue est fatale, pourquoi ne pas modifier la génétique de cette maladie là ? , pourquoi pas ne pas tenter de la faire disparaître ?

Car dans l'intention des scientifiques sincères cela n'est pas qu'une passion attractive, mais un besoin de soulager et de servir l'humanité.

Mais nous avons encore d'autres rêves depuis bien des temps, nous rêvons des hommes intelligents, super- doués, de façon à devenir performants dans ce monde pour améliorer les sciences, les arts etc.

Créer des hommes ou des femmes surdoués, bien sûr il y a des esprits qui pensent à créer des hommes et des femmes "sous-doués", mais cela n'est pas notre discours, vous savez bien que c'est indigne.

Quant au surdoués, imaginer par exemple qu'une transformation génétique, on peut l'imaginer et en rêver et battre des mains de joie, en rêvant que par des manipulations génétiques que tous les humains dans vingt ans grâce à une petite manipulation génétique seront super-doués pour par exemple : les langues étrangères, connaître cinq ou six langues qui ne sont pas leurs langues maternelles, comme cela pourrait être réjouissant ! .

Dans un premier temps nous pourrions dire, c'est merveilleux tout le monde va se comprendre, plus de traducteur, la compréhension sera presque instantanée et il y aura pourrions nous penser plus de compréhension entre les peuples, puisque qu'à travers la compréhension d'une langue d'un pays même ennemi, ont est moins ennemi. Nous pourrions ainsi fabriquer des quantités de petits êtres surdoués pour les langues ! .

Mais l'aventure qui se déroulerait ainsi devant nous ne serait certainement pas aussi belle que nous pourrions l'imaginer au début.

Tout d'abord, nous n'aurions pas les fonds suffisant pour donner à tous les enfants ce gène modifié qui les ouvrent à toutes les langues et cela serait encore des privilèges faute d'argent.

Ou bien aussi lorsque le savant a donné son savoir et qu'il cherche autre chose encore, de plus beau encore, il est loin de toutes les vicissitudes commerciales, politiques qui font de ce don donné à quelques enfants un privilège et un interdit à d'autres et ainsi nous ferions une distance encore plus grande que si nous n'avions pas modifié un certain pourcentage d'enfants.

Cette sélection est très cruelle, pas faite par vous MM. les scientifiques, mais par tous les intermédiaires qui travailleraient après vous. D'ailleurs pourriez-vous mesurer la capacité d'adaptabilité aux langues de ses enfants modifiés, mais pourriez-vous mesurer également leur sociabilité ? Est-elle augmentée ou diminuée ? .

On pensera peut-être d'abord qu'elle serait augmentée, mais d'autres facteurs que vous et votre travail vont intervenir sur ces enfants et sur toute la société.

Pouvez-vous mesurer la sociabilité, la responsabilité, l'humanité, la compréhension humaine de notre époque actuelle et des personnes qui vont oeuvrer très industrieusement à mettre votre projet en application ? .

Je veux dire que si on fait des surdoués sur le plan de l'intelligence il faut voir aussi si l'humanité, si cet être, et ceux qui vont l'utiliser ou qui obéissent, on un jugement personnel, une responsabilité, un sens humain, pouvez vous mesurer cela ?

Vous savez aussi, que bien des scientifiques ont été pleins de regret et même de remords... de voir par la suite ce qui à été fait de leurs découvertes qui une fois lancées leurs échappent complètement et ce que d'autres biens moins scrupuleux en ont fait. Pensez-vous que notre humanité soit réellement prête à recevoir cela ? , Avons-nous cette sagesse ?

Peut-être que certains scientifiques ont pu isoler un gène modifié pour améliorer la sociabilité, mais de cela les médias ne parlent pas, on pourrait se demander pourquoi ?

Donc pour ce qui est d'augmenter les performances, n'oubliez pas, vous pouvez augmenter les performances, il est de votre nature de chercher et de trouver, mais si vous cherchez à augmenter les performances et que vous trouvez, vous êtes également condamnés à surveiller et à gérer vous-mêmes d'une façon honnête toutes les applications, ce qui n'est pas votre métier, ou à mesurer, jauger sur le plan psychologique de l'humanité de notre époque l'aptitude de recevoir et d'apprécier pour le mieux ses nouvelles qualités et cela est un grand point d'interrogation...

La tentation d'améliorer la race humaine est une très bonne chose en soi, mais il faudrait le faire pour tous, sinon vous créez des clivages. Il est bon, clivages ou pas, de découvrir et de modifier des gènes défectueux pour qu'ils ne soient plus défectueux, mais il est dangereux, cela demande une grande réflexion, une pluralité de réflexions avec d'autres cerveaux, et pas que des cerveaux scientifiques. Il est donc dangereux de chercher à créer des êtres, des hommes et des femmes performants.

En plus nos critères d'aujourd'hui ne seront plus les mêmes dans vingt ans, si vous retournez en arrière, il y a cinquante ans par exemple, l'appréciation de l'intelligence était différente de ce qu'elle est maintenant, alors il en sera ainsi pour l'avenir ?

Vous vieux chercheurs aux cheveux blancs..., vous pourriez créer des cerveaux performants selon vos critères à vous et peut-être que dans trente ans l'humanité aura besoin d'autres choses que cela, car tout aura bougé...
 


Exemple de réflexion. [Retour préface]

Passons maintenant à un autre aspect de la question, voyez devant vous un bonsaï (arbre miniaturisé), qui est occupé à dépérir, il est votre bonsaï, vous l'aimez et vous vous en êtes occupé, une personne chère vous l'avait offert.

Vous voyez que ce bonsaï dépérit, allez-vous en première instance le déraciner et prendre quelques cellules de ses racines ? .

En première instance vous allez regarder et observer son environnement, s'il est dans les courants d'air, si la terre et l'eau qui le nourrissent sont de bonnes qualités, si les mains qui l'ont soigné on des relents de quelconques produits que ce bonsaï n'aime pas, s'il y a eu un déménagement de cet arbre ou un mauvais air ou bien trop chaud ou trop froid, si le degré hygrométrique est constant.

Pourquoi cet exemple de bonsaï, parce qu'avec ce végétal, avant de lui faire une transformation génétique vous observer les causes banales, simples et logiques de sa maladie.

Vis-à-vis du bonsaï que vous aimez vous êtes détaché, vous êtes sans passion, vous n'êtes pas pris dans l'engrenage qu'il faut tout de suite pour trouver un remède urgent, contre le sida ex., la génétique ex. .

Là, vous êtes décontracté, vous voyez les choses simples de la vie qui pourrait lui manquer, avant de voir s'il est malade dans sa profondeur cachée et génétique.

Pourquoi ne pas faire la même chose avec nos semblables et avec nous-mêmes, parce que nous sommes aussi des êtres humains et que certaines maladies, même qui semblent génétiques, je dis qui semblent, peuvent être modifiées par un meilleur environnement et par un peu plus de mélange de race que nous avons actuellement, non pas que je préconise qu'il faille forcer les mélanges des races, mais il ne faut pas toujours tourner dans la même sauce.

On sait que certains peuples transmettent génétiquement plus facilement le diabète ou certaines formes d'arthroses, peut-être se poser quelques questions sur leurs modes de vie, leurs cultures et leurs manque de communication ou d'échanges avec d'autres peuples de façon à modifier en douceur les génétiques des différents peuples. Cela se fait déjà, cela se fait comme la nature l'a toujours fait, d'une manière douce et imperceptible de façon à ne pas augmenter les caractéristiques propres d'une race, d'une tribu.

Chez les animaux on peut voir que les circonstances alimentaires pendant des générations et des générations modifient la génétique et on créer ce que nous appelons l'évolution, adaptation, et chez l'homme aussi...

Ceci était pour parler d'améliorer les performances, par exemple intellectuels ou même sportives par la génétique.


Clonage, Dolly ? Retour Préface
 

Revenons à la question de départ : "Le droit de manipuler la vie ?", " peut-on manipuler génétiquement la vie. ? ".

Plusieurs façons ou techniques pour ce faire existent, du clonage à la parthénogenèse et bien d'autres... , je n'exposerai ici non pas les techniques, je ne suis pas un scientifique, mais des hypothèses d'effets ou de constat en tant qu'humain ayant une vue peut-être différente comme chacun de nous, mais avant tout cherchant à élargir nos propres réflexions.

Le cas de "Dolly" bien connu, envisage aussi le problème en cas de production importante, qui existe déjà pour les élevages normaux, ou allons-nous trouver tout ce fourrage ? , devons nous forcer l'Afrique et une partie de l'Asie à faire pousser du fourrage pour nos petites Dolly européennes, alors qu'ils ont faim et manquent de mil, de sorgho et de riz.

Ce que je vous dis là ne semble pas scientifique, mais en créant, pour répondre à la question des Dolly, en créant une quantité qui ne pourrait pas être contrôlable, d'animaux identiques, performants pour le goût de leurs chairs et leurs bonnes immunités contre les maladies, nous pourrions manger de plus en plus d'agneaux par exemple, et exiger des prairies ici ou ailleurs, alors que cette terre devrait produire des céréales.

Pour ceux qui n'ont pas de Dolly et qui n'ont qu'un repas par jour c'est un aspect des Dolly... Un aspect non démocratique et non humanitaire...

Voyons maintenant l'aspect animal, une des grandes erreurs que nous faisons vis-à-vis de l'animal n'est pas seulement de leur prendre la vie alors qu'ils sont jeunes et beaux, mais c'est aussi de les priver de leur sexualité, là aussi vous allez me dire que tout cela n'est pas scientifique...,

pourtant tout ce qui vit a besoin de joie, tout ce qui est vivant a besoin de joie, chez l'animal la sexualité est un aspect important, les Dolly éteignent les animaux et peut-être vont éteindre ceux qui les mangent ?

Les systèmes "hormonaux" sont là partout, chez les animaux, ils donnent les élans, il y aurait peut-être encore bien des choses à dire sur les Dolly.

Bien sûr cela peut donner envie à de certaines femmes de faire la même chose, de procréer je dirais presque par "parthénogenèse", par besoin d'identification, certaines femmes demandent cela, mais pourquoi ? elles ne sont pas assez identifiées avec elles-mêmes, ne possèdent pas une bonne perception d'elles-mêmes et veulent se voir à travers "cinq" autres personnages et paradoxalement elles dépersonnalisent les personnages, puisqu'ils sont tous les mêmes...

Les femmes qui demandent cela s'est parce qu'elles n'ont pas une bonne perception de leur identité, alors elles veulent la regarder dans un miroir flatteur, mais si elles avaient une véritable perception, rassurante et vraie sans fard d'elles-mêmes, elles chercheraient l'autre...

Que les scientifiques gardent toujours l'oreille dressée aux déformations que des humains déséquilibrés peuvent faire avec leurs découvertes, qu'ils ne restent pas toujours dans la science, mais dans la vie, pour voir comment le monde de tous les jours fonctionne.

S'ils ont du mal à le faire, qu'ils parlent avec d'autres personnes, comme maintenant cette proposition sur Internet. Tout ce qui devient un système peut devenir incontrôlable et mis dans les mains de personnes irresponsables est un véritable danger.

L'homme scientifique n'est pas seulement le "scientifique ", mais un homme qui doit peser ses responsabilités, sa co-responsabilité avec ses partenaires dans l'avenir des décennies que nous attendons.


Les produits végétaux transgéniques. Retour préface.
 
 Les lois d'adaptation et d'évolution existent dans un potager et aussi la loi du plus fort, c'est pourquoi nous avons besoin d'un jardinier.

Cette loi du plus fort, cette évolution, cette intelligence évolutive de la nature souvent si secrète, si discrète, nous ne la connaissons pas bien.

Les plantes se combattent entre elles, un simple jardinier en fait le constat, certaines sont amies et d'autres se combattent. Donc il y a un équilibre naturel, une intelligence dans l'adaptabilité et une évolution lente de tous nos légumes, fruits etc., qui malheureusement n'est plus tellement visible pour nos fruits par suite des dégâts que nous avons produit à travers les productions, dans le sens de sacrifier la variété à la rentabilité et la bonne présentation, la plante la plus présentable est rarement la plus robuste, c'est aussi pourquoi nous avons besoin d'autant de produits pour protéger ces plantes et ces arbres aux fruits présentables.

Ces produits nuisent à d'autres plantes, nuisent à la longue à ces plantes que nous aimons tant, ces pommes, ces prunes bien rondes, régulières, sans tache et diminuent leur résistance ...

Si nous utilisons des tomates, du maïs plus immunisé que toutes ses jolies plantes, les jolies pêches du magasin nous risquons aussi de les détruire...

Cette escalade que nous faisons sur la nourriture commercialisée en parlant des végétaux, faits que nos avant-dernières découvertes vont être détruites par les toutes dernières... et de devoir retourner humblement à des jardins, des terrains qui ont été par la force mis en friches où vous pourrez planter les choses ordinaires avec une immunité normale et saine, comme avant...

Mais il n'est pas difficile de savoir que nous allons le faire parallèlement, cette nouvelle lutte à travers nos créations botaniques, donc un courant négatif et aussi un courant positif sur d'anciennes variétés avec aussi une bien plus grande attention, comme dans l'exemple cité du bonsaï, l'air, l'eau, l'eau est très importante, sa qualité est excessivement importante pour toutes les plantes comme pour les arbres, comme aussi la terre qui est vivante ainsi que toutes les protections naturelles que l'homme puisse apporter à ces plantes, qui sont des expressions vivantes.

En un sens le maïs transgénique est dangereux... mais ne devons nous pas aussi faire nos expériences ? , il est et sera utilisé.

Nous pouvons manipuler génétiquement la vie, oui, mais il faut faire très très attention, essayer d'améliorer ce qui est négatif plutôt que de pousser ce qui est déjà positif, de façon à ne pas augmenter les clivages, n'y a-t-il pas déjà assez de clivages entre les humains ?

Savoir cultiver nos différences mais savoir aussi les découvrir, les retrouver, cela n'est pas non plus retourner au moyen âge.


Stérilité, maladies. Retour préface
 
 Beaucoup de travaux ont été faits pour lutter contre la stérilité des hommes ou des femmes, il n'est pas mauvais de créer ainsi la vie, là où elle ne peut pas venir autrement, mais il est mieux encore d'essayer de comprendre pourquoi et selon tel ou telle façon de vivre, tel ou telle psychologie, tel ou telle maladie, pourquoi il y a stérilité temporaire ou définitive.

Si la science court toujours en avant vers des nouvelles découvertes sans connaître les causes des maladies, alors ce n'est qu'un artifice ou une guérison momentanée ou si même une guérison définitive se manifeste de cette maladie là, mais que les causes défectueuses restent, un autre mal va s'exprimer, ce mal s'exprimera dans le corps humain d'une autre façon.

Le scientifique doit aller de l'avant, mais aussi en arrière, comment je vais y arriver ? , mais pourquoi est-ce comme cela, se poser donc les deux questions : en avant, en arrière, sinon sa démarche peut devenir destructrice, aveugle, sans véritable sens et coûter très cher, avec finalement, puisque l'on n'a pas éliminé les causes du mal-être en créant autant d'inconvénients que d'agréments.


Quelques commentaires.

Notre repère n'est pas uniquement lié aux découvertes et leurs exploitations, mais doit faire appel aussi à notre bon sens, avec toute sa simplicité.

Si la matière exprime et possède des lois, cette intelligence, c'est aussi afin de fournir aux espèces vivantes les meilleures "véhicules", cette progression "d'adaptation" dure depuis bien des millions d'années, avec cette merveilleuse prudence et les "miracles" automatiques retrouvés dans notre ADN.

Encore un autre exemple : après une guerre meurtrière beaucoup d'hommes meurent, croyez-vous que nos scientifiques devraient après celle-ci modifier les ADN pour en faire la compensation ? , Non, dans les années qui suivent il va naître "automatiquement" plus d'hommes que de femmes, ne voyez-vous pas à travers cet exemple une merveilleuse "intelligence" naturelle.

Demandez-vous maintenant le pourquoi ? , mais demandez-vous aussi pourquoi tel ou telles autres maladies progressent, non pas le remède du docteur pompier, mais dans cette recherche tenez compte d'abord le plus loin possible des "causes" et alors bien souvent le remède se présente tout seul..., un enfant est parfois capable de le faire...

Il me semble pour qu'obtenir de véritable réponse ce n'est pas dans cette fuite en avant... qui finit de toute façon un jour à nous rattraper... , nous refusons trop souvent de voir le fond du problème, pourquoi... ?

Bien des véritables remèdes existent déjà dans certain cas, vous le savez certainement aussi, je vous parle d'homme à homme, comme avec un ami, en posant aussi cette question au scientifique : "le ferais-tu à tes parents, ta femme, tes enfants ?"

Il faut avoir aussi la sagesse de reconnaître qu'en réalité nous n'avons que très peu de pouvoir de tout gérer en face de cette "mémoire" colossale naturelle, mais nous devrions mieux collaborer respectueusement avec elle, en essayant aussi de comprendre son langage, car elle est vie et elle réagit comme une unité sur l'ensemble de notre planète, alors l'autre question survient... avons-nous conscience de cette unité ? Même Einstein parlait de cette unité comme déjà la science du futur.

Je ne fais aucune politique, mais cherche des réalités que nous pouvons voir tous les jours... si nous le voulons vraiment, mais cela est vrai aussi que cette réalité que nous construisons peut faire très mal, si nous ne tenons pas compte des enseignements des causes les plus profondes donc aussi du passé.

Il faut aussi avoir une pensée respectueuse pour les vrais scientifiques prisonniers aussi de leur savoir et n'osant le jeter en pâture à une société perdant progressivement ses propres échelles de valeurs et de conscience, donc encore immature à recevoir ce cadeau.

Paul Bloemen.


[Retour préface] [Retour page d'acceuil Blop]