Accueil Blop

Les Symboles.

Bien des textes anciens ont été écrits de manière symbolique, les symboles graphiques permettent également une plus grande ouverture suivant l'individu et sa forme de conscience, nous pourrions y voir une transition progressive de relation de l'image ou d'un fait à l'écrit forcément limitatif, le symbole permettant aussi une interprétation souvent bien plus large que nos écrits très concrets, car il en appelle à l'imagination individuelle.

Nous les retrouvons encore sous différentes formes dans notre société, dans ses racines évocatrices, comme les emblèmes ou certains graphismes (images) de société, pub etc...

Ce mode visuel est largement exploité en publicité, car l'image est toujours plus facilement appréhendante qu'un texte limitatif, il laisse aussi à l'imaginatif de chacun d'en établir une perception personnelle.

Mais aussi révèle bien des dangers, culte de la personnalité, conditionnements divers etc..., "faire penser à ...", mais là n'est pas uniquement mon propos.

Les symboles anciens sont très difficiles à pouvoir être perçu dans notre société, car les milieux sont devenus très différents, nos types de références ne sont plus les mêmes.

Comme exemple, si nous prenions nos panneaux de signalisation routier et les présentions à un homme du 15ème siècle, je ne suis pas très sûr du résultat !

Nous constatons aussi que les "symboles" actuels "progressent" ou cherchent à s'imposés dans des interprétations lancées par la suite comme des standards, l'imaginatif humain est beaucoup plus "canalisé" et exploité par l'image, notre pensée en est fortement conditionnée inconsciemment, ce qui par la suite nous fait croire aussi à des choix personnels.

Notre souci d'analyse "point-virgule !" nous fait trop souvent perdre le sens le plus large des symboles anciens, bien souvent leurs sens "adaptés" à nos façons de voir actuelles sont complètement dénaturés.

Le véritable symbole pourrait être pris comme par exemple dans l'évasion que nous pouvons faire à l'écoute d'une musique, le regard sur une oeuvre d'art, un beau paysage qui peu éveillé en nous certains sentiments ou d'autres images, la perception du symbole part du même principe, mais dois rester toute personnelle suivant l'individu et la perception de SA réalité du moment, nous pourrions peut-être dire aussi que le symbole n'est pas seulement l'objet, la parole, l'écrit, mais la musique de ses choses ou chacun y puise cette réalité individuelle du moment.

Nous pourrions dire "Ne demande pas à un autre ce que tu dois ressentir, mais interroge-toi toi-même." Il est vrai que nous en sommes parfois très loin.

Notre époque y est parfois bien contradictoire, notre besoin d'analyse, de standardisation, de planification, de création de "modèle" empêche bien souvent la découverte personnelle et même la pensée individuelle, au fond les dogmes existent toujours...

Je ne cherche aucunement à faire valoir un passé ou un présent, mais d'ouvrir principalement une réflexion sur des modes de pensées très différentes dans leurs contextes, comme de la même manière nous ne pourrions nous mettre réellement à la place de quelqu'un d'autre, tout au plus le percevoir avec ce que nous sommes nous-mêmes, comme chacun procède par rapport à ses propres besoins et sa conception des choses.

Une des plus grande "manipulation" est actuellement établie et exploitée par l'image, le symbolisme ancien n'a plus rien de commun avec nos symbolismes actuels, mais nos sensibilités héritées également d'un bien lointain passé y restent très perméables.


Retour menu BLOP