Retour Info
Boulogne, le 21 Avril 2001

Communiqué de Presse

Procès OTS et financement illégal du RPF

Dans le cadre du procès de l'OTS actuellement en cours à Grenoble, où l'association OMNIUM des LIBERTÉS (Joël LABRUYÈRE) et POLITIQUE DE VIE, parti présidé par Christian COTTEN, sont parties civiles, nous portons à votre connaissance les informations suivantes.

1. Dépôt d'une plainte auprès du doyen des juges d'instruction de Grenoble, aux fins de faire rouvrir l'enquête sur l'affaire OTS

Dès l'ouverture du procès mardi 17, un certain nombre d'éléments nouveaux ont été portés à la connaissance du Tribunal par l'avocat Alain LECLERC : expertise LAVOUÉ sur la présence de phosphore sur le terrain du Vercors, mise en cause du pharmacien GIRON dans la fourniture des médicaments psychotropes qui ont préparé les meurtres, rapport d'enquête sur les liens OTS/services secrets/Ministère de l'Intérieur.

Afin de permettre une mise en lumière de la vérité sur cette affaire, alors qu'il est évident que le procès de Grenoble est conduit à la seule fin de vendre la thèse officielle d'un "assassinat-suicide en vase clos d'illuminés manipulés par un chef d'orchestre pervers", nous avons soutenu la démarche d'une ex-membre de l'OTS, Réjuta PAULAIS, thérapeute aujourd'hui réfugiée au Canada, qui s'est portée partie civile avec nous au procès et qui a décidé d'agir pour faire rouvrir l'enquête. C'est ainsi qu'une nouvelle plainte a été déposée jeudi 19 au matin. POLITIQUE DE VIE se joindra prochainement à cette plainte, dont nous espérons qu'elle permettra un véritable approfondissement de l'enquête.

Dernière minute - Devant le Tribunal de Grenoble, ce matin, l'expert judiciaire Gilbert LAVOUÉ vient d'exposer en quoi et comment il n'y avait qu'une seule explication possible à la combustion des corps dans l'affaire du Vercors : "un engin puissant et unidirectionnel, par exemple un lance-flammes". Autrement dit, une arme de guerre (modèle pays de l'est, selon l'expert). Cela fait 5 ans que ceux qui connaissent la vérité du dossier OTS le crient sur tous les tons, quand, dans le même temps, l'UNADFI, Jeanine TAVERNIER et ses avocats - Maîtres PERNAY et VUILLEMIN - tentent d'étouffer la vérité en argumentant à l'infini la thèse intenable du suicide collectif d'illuminés, pour mieux justifier leurs persécutions paranoïaques des minorités spirituelles.

2. Constitution de partie civile de POLITIQUE DE VIE/Christian COTTEN contre Charles PASQUA auprès du juge COURROYE

Le parquet de Paris vient d'ouvrir deux informations judiciaires à l'encontre de Charles PASQUA, pour financement illégal de son parti politique et de la dernière campagne des
élections européennes. POLITIQUE DE VIE ayant soutenu la liste conduite par Christian COTTEN à ces mêmes élections, nous sommes fondés à nous porter partie civile dans le dossier conduit par le juge COURROYE dans l'affaire du trafic d'armes en ANGOLA (affaire FALCONE-MITTERRAND-PASQUA), sachant que le dossier du financement illégal du RPF en est un des multiples prolongement. Notre avocat Jean-Pierre JOSEPH se chargera de cette action dans les tous prochains jours.

Or, nous savons par ailleurs, notamment grâce à M. GUYARD, auteur de deux rapports parlementaires sur les sectes, qu'il existe un certain nombre de liens entre des sociétés suisses liées à l'ORDRE DU TEMPLE SOLAIRE et Charles PASQUA. Et il se trouve aussi que l'enquête judiciaire récente a mis en évidence que, précisément, Charles PASQUA envoyait ses jeunes secrétaires chercher des valises de billets en SUISSE... Nous avons à ce jour la conviction, compte tenu des informations qui ont été portées à notre connaissance, que le juge COURROYE pourra faire le lien entre le financement illégal du RPF et l'affaire de l'OTS... En tout état de cause, nous lui demanderons de bien vouloir enquêter dans cette direction.

Questions : M. JOSPIN, Premier Ministre de son état, a été informé depuis mai 98, par M. GUYARD, des activités financières suisses de l'OTS et des liens avec des personnages obscurs du financement politico-mafieux de la 5ème République. Passe encore que M. JOSPIN ne réponde pas à mes multiples missives mais comment se fait-il que M. JOSPIN n'ait jamais répondu à M. GUYARD, député de la République ?

Il semblerait que tout ceci pourrait être de nature à perturber quelque peu le déroulement ronronnant du procès de Grenoble.

D'autant plus, fait étrange, que Maître Gilbert COLLARD, avocat médiatique s'il en est, défend une partie civile au procès de l'OTS à Grenoble, tout en étant en même temps le défenseur de Charles PASQUA (conférence de presse de jeudi 19 au soir). Le moins que l'on puisse dire est que cela pose question : comment un avocat - Maître COLLARD - peut-il défendre la victime d'un meurtre (affaire OTS), dont il y a de bonne raisons de penser qu'il a été commandité par un certain Charles PASQUA (ceci a été très clairement affirmé devant le Tribunal de Grenoble par Maître Alain LECLERC), tout en étant au même moment l'avocat du même Charles PASQUA pour un autre aspect des activités politico-mafieuses du même homme (financement illégal du RPF) ?

Mais ceci n'est bien sûr qu'une question, ainsi qu'une infraction déontologique habituellement sanctionnée par l'Ordre des Avocats. Il se pourrait bien que je demande d'ici peu au bâtonnier de Marseille de bien vouloir rappeler à Maître COLLARD ses obligations professionnelles et déontologiques et de bien vouloir se dessaisir, à moins qu'il n'ait l'élégance de le faire de lui-même dans les meilleurs délais.

A suivre.

Christian COTTEN


A vos amis ou relations :    Adressage automatique.